• Gironde : écroués pour avoir dérobé 300 000 € dans les monnayeurs de péages

    Gironde : écroués pour avoir dérobé 300 000 € dans les monnayeurs de péages

    Trois hommes découpaient les coffres à monnaie des péages autoroutiers de la Gironde à l’aide d’une disqueuse.

     

    Depuis plus deux mois un trio de malfaiteurs pillait les monnayeurs aux péages des autoroutes de Gironde. Trois hommes, âgés de 20 à 28 ans ont été mis en examen, jeudi à Bordeaux (Gironde), avant d’être écroués. Depuis le mois de septembre 2018, ils sont soupçonnés d’avoir découpé une série de monnayeurs de péages sur les autoroutes girondines. Le montant du préjudice s’élève à 300 000 €.

    L’affaire commence lorsque les gendarmes de la section de recherches de Bordeaux sont chargés de mener les investigations après une série de cambriolages aux barrières de péage du département. L’exploitation des images de vidéosurveillance leur permet de comprendre qu’ils ont affaire à deux ou trois hommes qui agissent sur des portions d’autoroute désertes et découpent les monnayeurs à l’aide d’une disqueuse.

    Ils utilisaient des voitures volées

    « Ils venaient à bord de voitures dérobées pour commettre ces cambriolages. Ces véhicules étaient utilisés pour repérer les coffres à monnaie. Puis les cambrioleurs revenaient plus tard pour découper la tirelire et s’emparer des pièces », précise une source proche de l’affaire.

    Les enquêteurs ont suivi leurs traces durant deux mois avant d’interpeller les trois hommes, mardi à leurs domiciles de Cenon, Yvrac et dans un quartier sensible de Bordeaux. Lors des perquisitions les militaires ont mis la main sur un pistolet, des objets et des vêtements utilisés durant les raids nocturnes.

    Le Parisien


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre à 19:02

    une histoire de voleurs arnaqués au final

    2
    françoise
    Vendredi 9 Novembre à 19:09

    Il fallait y penser ! c'est bête pour eux ils se sont fait piquer à force d'être trop gourmand!

    3
    Rakia
    Vendredi 9 Novembre à 19:15
    Deux mois pour leurs mettre la main dessus,les gendarmes ne sont pas pressés et ils ont fais quoi avec les caméras de surveillance ??? Le plus important ,c’est que ces sales escrocs sont derrières les barreaux !
    4
    fripouille
    Vendredi 9 Novembre à 19:43
    Pour placer à la banque ils ont bien dû étonner les guichetiers...c'est comme la pub de la vieille dame qui fait venir un camion pour régler ses courses, et à qui il manque 1 euro qu'elle propose de payer par chèque !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :