• Comme chaque année, le ramadan, une aubaine pour le business du halal

    Comme chaque année, le ramadan, une aubaine pour le business du halal

    Ce mois de jeûne qui débute jeudi en France est aussi une période où les musulmans consomment plus que d'habitude.

    C'est reparti. Dès jeudi, des millions de musulmans pratiquants vont jeûner de l'aube au crépuscule. Période de célébrations religieuses, le ramadan est aussi un moment de grande consommation pour ces ménages, comme les fêtes de fin d'année. Selon les estimations du cabinet Solis, spécialisé dans le marketing identitaire, les familles musulmanes voient alors leurs dépenses alimentaires grimper de l'ordre de 34%, ce qui représente 434 euros en moyenne par foyer. Pendant le ramadan, on prépare en effet des plats plus élaborés, la rupture du jeûne est l'occasion de recevoir famille et amis.

    Une aubaine pour le marché du halal qui en l'espace de dix ans a connu une croissance exponentielle en France. Son chiffre d'affaires est estimé entre 5 milliards et 7 milliards d'euros, presque autant que le marché du bio. Un gâteau que se disputent le commerce traditionnel et les grandes surfaces qui n'hésitent plus à doper la consommation de ces produits durant le ramadan à coups de promotions et de mises en avant de ces produits dans leurs rayons. C'est le cas par exemple de Carrefour qui propose jusqu'au 28 mai des réductions de l'ordre de -50% ou encore Auchan, qui met en avant un catalogue de produits «aux parfums de l'Orient» avec par exemple une réduction sur un troisième paquet de pistaches, ou une remise sur des bonbons halal.

    La mise en avant des produits phares tels que la feuille de brick, la semoule, le lait fermenté, les dates ou encore les couscoussiers semblent fonctionner. D'après un sondage réalisé par le cabinet Solis, 52% des personnes interrogées, originaires du Maghreb, qui ont déclaré avoir reçu dans leur boîte aux lettres des prospectus promotionnels, ont affirmé que ces offres les avaient incités à faire des achats en grandes surfaces. D'autant que désormais, il existe dans les grandes surfaces des rayons dédiés de produits halal ou dit orientaux. 

    Le halal bio encore embryonnaire

    La grande distribution est de plus en plus active durant cette période et marque des points en répondant de mieux en mieux aux attentes de cette clientèle. Les enseignes proposent par exemple des promotions plusieurs semaines avant le début du mois du ramadan, car beaucoup d'achats se font en amont» précise Abbas Bendali, directeur du cabinet Solis. «Les grandes enseignes ciblent aussi de plus en plus les jeunes urbains actifs en proposant des produits pratiques à faire, comme des kits pour confectionner des gâteaux ou son pain» ajoute le directeur de Solis.

    Malgré l'offensive des grandes surfaces, le commerce traditionnel s'en sort toujours bien. «Les dépenses alimentaires sont captées majoritairement (54%) par les petits commerces, les marchés, et les boucheries halal qui font souvent aussi semi-grossiste» ajoute Abbas Bendali. 85% des dépenses des foyers qui entrent dans le mois du ramadan concernent la viande. «Les gens vont préfèrent aller chez le boucher, psychologiquement ça rassure» poursuit Abbas Bendali.

    Cette clientèle est en effet de plus en plus attentive à la traçabilité des produits. D'après l'étude du cabinet Solis, 44% des consommateurs déclarent n'acheter que certaines marques car elles bénéficient selon eux d'une meilleure réputation sur leur garantie halal. Et si «les vents du marketing made in France et du bio soufflent aussi sur ces consommateurs en quête de plus de qualité, l'offre n'est pas encore là, indique Abbas Bendali. Et d'ajouter: «À Paris par exemple, les boucheries halal bios se comptent encore seulement sur les doigts d'une main».

    Le Figaro.fr 

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/date-r%c3%a8gles-signification%e2%80%a6-tout-ce-quil-faut-savoir-sur-le-ramadan-2018/ar-AAxidJe?li=BBoJIji&ocid=PerDHP

    Au lieu d'appeler ça, le mois du Jeune, on devrait appeler cela le mois de la Bouffe ! (sourire)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Mai à 02:43

    Il va encore y avoir de pauvres moutons d'égorgés dans des arrière cours !

    2
    Mercredi 16 Mai à 06:35

    en  France, comme ailleurs, seul compte le pognon.

     Les abattoirs se sont conformés au halal, et  les  grandes surfaces aussi, ce qui donne bien aux  musulmans  le sentiment qu' ils sont  chez eux et  nous chez eux !

    Quand au  jeune, c' est une vaste blague puisque le soir  on se remplit la panse

    3
    fripouille
    Mercredi 16 Mai à 10:20

    Je n'ai jamais compris pourquoi on parle de jeûne, ils ne mangent jamais autant qu'à ce moment-là : plats élaborés, morceaux de choix, et cela dure un mois, alors que moi, à Noël ou à Paques, un seul repas à midi et je suis calée pour deux jours ! En rajoutant les restes, on en mange pendant trois jours, et après on se met au régime. Quel hypocrites ! Je reconnais que ne pas boire en plein été doit être dur, mais ils peuvent s'humecter la bouche, du moment qu'ils n'avalent pas.

    4
    Rakia
    Mercredi 16 Mai à 10:40

    Elle n’est pas belle la date du premier jour du mois de Ramadan,

    jeudi 17 mai,un petit message de Boubaker à Jupiter «Je n’étais dans 

    la liste de tes invités et bien mes musulmans voteront Marine Le Pen,

    pour les prochaines élections (MDR)

     

     

     

    5
    Rakia
    Mercredi 16 Mai à 10:49

    Il est le mois de la bonne bouffe !(rire) 

    Il faut tenir de 3 ou 4 h du matin jusqu’à 22 h 

    sans boire ni manger,c’est pas évident tous les jours 

    et surtout quand il fait trop chaud ! Pour tenir tout un mois,

    il faut bien manger et de la bonne bouffe ! 

    6
    Françoise
    Mercredi 16 Mai à 19:28

    J'ai oublié ! Rakia connait t-elle le site de NAWAAT  Tunisie  l'article intéressant à lire :" Il n'est nulle obligation absolue de jeûne en Islam"!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :