• Chien retrouvé massacré et empalé sur un arbre à Liévin : quatre personnes en garde à vue

     

    Chien retrouvé massacré et empalé sur un arbre à Liévin : quatre personnes en garde à vue

    Quatre personnes ont été placées mercredi et jeudi en garde à vue au commissariat de Lens,  suite à la découverte début mai d'un chien "massacré" et empalé sur un arbre sur le terril de Calonne à Liévin. 

     

    Trois hommes et une femme âgés de 32 à 48 ans sont actuellement en garde à vue dans les locaux du commissariat de Lens, suite à la découverte d'un chien empalé sur une branche d'arbre, le 2 mai dernier sur le terril de Calonne à Liévin. Selon un témoin qui l'avait trouvé là, l'animal avait été "massacré". Il avait les viscères apparents et présentait plusieurs traces de perforation sur le corps.

    Actes de cruauté

    Selon nos informations, les propriétaires du chien font partie des gardés à vue, qui habitent tous Liévin. Trois ont été interpellés mercredi, une quatrième personne a été arrêtée ce jeudi. Tous sont déjà connus des services de police.

    Les principaux mis en cause contestent pour l'instant les faits qui leur sont reprochés, et qui relèvent des qualifications de "sévices à animal" et "actes de cruauté". Des faits passibles de deux ans d'emprisonnement


    Plusieurs plaintes

    Selon une source proche du dossier, les propriétaires du cane corso auraient confié l'animal à d'autres personnes, ne souhaitant plus s'en occuper. Puis ces dernières l'auraient tué "gratuitement" pour s'en débarrasser. 

    Le chien, qui avait déjà un oeil crevé avant les faits, avait été détenu par différentes familles, depuis sa naissance il y a 4 ans.

    La SPA et l'association de défense de droit des animaux Stéphane Lamart ont déposé plainte et se sont constituées parties civiles dans ce dossier.

    Les suspects pourraient être déférés et jugés en comparution immédiate vendredi après-midi. 

    Franceinfo -  Hauts de France 17 05 2017

    ************************

    Article 11 05 2018 :

    "Ça a été une vision d'horreur", raconte Dominique, qui a découvert mercredi 2 mai un chien mort empalé sur une branche d'arbre sur le terril de Calonne à Liévin, confirmant une information de l'Avenir de l'Artois.

    "Il était empalé sur un arbre, par l'estomac... on a cassé la branche pour le mettre au sol. Le chien avait été massacré", se souvient-il. Selon un rapport de police, l'animal, de race cane corso, avait "les viscères apparents et portait plusieurs traces de perforation". 

    "C'était un molosse, on ne peut pas être tout seul pour tuer un chien comme ça, surtout comme ça. Je ne comprends pas qu'on puisse faire ça", poursuit Dominique. 

    La SPA a déposé plainte auprès de la police de Lens avec constitution de partie civile. Le service de quart, en charge de l'enquête, cherche à identifier le propriétaire du chien et évidemment le ou les auteurs du massacre.

    Le cane corso, qui était semble-t-il âgé de 4 ans, aurait eu plusieurs propriétaires différents. Le chien avait déjà un oeil crevé avant d'avoir subi les actes de torture qui l'ont tué, et dont on ignore encore le mobile. 

    Franceinfo - Hauts de France

    Saloperies d'humains. Ils méritent de la prison ferme.


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Vendredi 18 Mai à 15:30

    Pourquoi tout cet acharnement sur une bête sans défense,c’est horrible !

    Des sales bourreaux ,cruels ,monstres qui méritent la peine de mort ,

    la prison n’a pas de places pour des barbares sans cervelle ni cœur !

    2
    Vendredi 18 Mai à 17:18

    quand je lis qu' il avait eu  plusieurs propriétaires, je suppose  qu' ils n' en venaient pas à bout !

     Quand on prend ce genre de chien, il faut de la poigne, mais surtout pas de brutalité !

     J' espère qu' ils feront de la prison

    3
    fripouille
    Vendredi 18 Mai à 18:15

    Cette lecture me révulse ! Quand on ne sait pas diriger un chien, on n'en prend pas. Et puis il y a les refuges, pourquoi ne pas l'y avoir emmené ? Ces gens ont le diable au corps, et je les pense plus dangereux que les chiens.

    Mes enfants, sur mes conseils, ont donc adopté à la spa. Ils sont revenus avec un croisé cane corso, qui obéissait à mon gendre, mais me lacérait les bras. J'ai compris depuis qu'il voulait jouer mais ne mesurait pas sa force. Ils sont allés aux cours d'éducation canine, au "dressage", si vous voulez, car là-bas on vous dit qu'on éduque un chien et qu'on dresse le maître. Leurs week-ends ont eu une distraction toute trouvée, et depuis ce monstre est doux comme un agneau, il se roule sur le dos dès qu'il me voit, pour que je lui fasse des gratouilles. Par contre, aujourd'hui, un homme avec une camionnette qui faisait du bruit dans le quartier s'est présenté, et notre chien au sauté derrière le portail en faisant dépasser un bon tiers de son corps. Le gars a vite reculé. Nous avons la pancarte officielle avec avis de la présence du chien, assorti d'une silhouette de chien, ce qui est indispensable pour le cas où la personne ne saurait pas lire, elle est obligatoire.

    4
    Françoise
    Vendredi 18 Mai à 18:25

    Quelle souffrance a-dû endurer ce pauvre chien avant de mourir !Le Pal pour ces déchets !un bon pieux rentré dans le trou du cul et qui ressort par  la bouche et le dresser enfoncé dans le sol comme il faisait de 1793 à 1794 ils crevaient dans d'horrible souffrances ,ça c'était les droits de l'homme pendant les guerres de Bretagne et ça ce n'est rien il y a mieux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :