• CHANTOUVIVELAVIE : Un enseignant niçois jugé pour avoir aidé des migrants

    CHANTOUVIVELAVIE : Un enseignant niçois jugé pour avoir aidé des migrants

    © YANN COATSALIOU/AFP Manifestation de soutien à Pierre-Alain Mannoni, poursuivi pour avoir facilité le séjour irrégulier de migrants dans la vallée de Roya.

    Arrêté en octobre dernier avec trois illégaux dans sa voiture, Pierre-Alain Mannoni se défend d'avoir agi en militant ou en passeur. Il risque cinq ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

    Pierre-Alain Mannoni comparaissait, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Nice pour avoir facilité le séjour de migrants irréguliers dans la vallée de Roya, à la frontière avec l'Italie. Le 17 octobre dernier, cet enseignant-chercheur de l'Université de Nice Sophia Antipolis était arrêté par les gendarmes au péage de la Turbie avec trois jeunes Erythréennes dans sa voiture. Il voulait leur faire prendre un train pour Marseille. «Elles avaient peur, elles avaient froid, elles étaient épuisées, elles avaient des pansements aux mains, aux jambes, l'une boitait en faisant des grimaces de douleurs et l'autre ne pouvait pas porter son sac avec sa main blessée», raconte-t-il dans son article publié sur Mediapart. Après 36 heures de garde à vue, le Niçois est libéré sous contrôle judiciaire. Sa voiture est saisie et il a l'interdiction de quitter Nice. 

    Rassemblement de soutien

    L'enseignant avait déjà aidé un autre groupe de migrants la veille, mais sans être inquiété. Avec sa fille, il revenait de la fête de la brebis à la Brigue, un petit village proche de Vintimille, principal point de passage emprunté par les migrants pour traverser la frontière franco-italienne. Sur la route, il tombe sur un groupe de Soudanais qui longeaient la route. «Ces quatre jeunes étaient complètement perdus et se dirigeaient à pied, certains en bermuda, vers les montagnes enneigées», raconte Pierre-Alain Mannoni sur Mediapart. Il les prend dans sa voiture et les accueille dans son appartement pour la nuit. Le lendemain matin, il les dépose dans une «petite gare peu surveillée par la police» et leur paye un billet de train pour la première partie du trajet qui doit les emmener à Marseille, où ils disent avoir de la famille.

    Pour avoir facilité le séjour irrégulier des trois Erythréennes en France, l'enseignant niçois risque cinq ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende. Le même jour, un militant associatif, Cédric Hérrou, comparaissait pour les mêmes motifs. Mais Pierre-Alain Mannoni, lui, se défend d'avoir agi en activiste, et encore moins en passeur. «Mon geste n'est ni politique ni militant, il est simplement humain et n'importe quel citoyen lambda aurait pu le faire», écrit-il dans une lettre ouverte produite devant le tribunal. «L'enjeu de cette audience est crucial, estime son avocate, Me Maeva Binimelis. Le condamner pour ce qu'il a fait, cela revient à interdire de porter secours à des personnes en danger de mort.» 

    Cécile Duflot dénonce une situation «aberrante»

    L'affaire mobilise de nombreux soutiens autour du prévenu. Pierre-Alain Mannoni bénéficie de l'appui du syndicat de l'enseignement supérieur Snesup-FSU, de près de 700 enseignants-chercheurs en majorité de Provence-Côte d'Azur, de plusieurs habitants de la vallée franco-italienne de la Roya et de membres d'Europe Ecologie Les Verts (EELV). Au total, entre 100 et 200 personnes s'étaient rassemblées devant le tribunal avant le début de l'audience. Une pétition en ligne lancée par sa mère a recueilli près de 60.000 signatures. Une collecte pour lui payer les frais de justice a récolté 6300 euros.

    Ses soutiens dénoncent une criminalisation de l'aide apportée aux migrants. Présente devant le tribunal avant l'audience, Cécile Duflot dénonçait une situation «aberrante». «Je suis choquée par ce qui lui arrive sur le plan judiciaire. J'espère que le tribunal sera sage et respectueux du fait que cet homme est simplement un humain qui fait preuve d'humanité.» David Nakache, un ancien élu socialiste niçois, est également venu devant le tribunal pour marquer son soutien: «Aujourd'hui, on a des citoyens contraints d'enfreindre la loi, parce que l'Etat ne remplit pas ses obligations», a-t-il expliqué à l'AFP. L'affaire a été mise en délibéré.

    Le Figaro

    Et après, Est-ce lui qui va les logeait et les entretenir !


  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 17:13

    je trouve qu' il n' avait pas à aider des clandestins qui n' ont pas eu besoin de lui pour arriver jusqu' à là !

     Mais d' un autre côté, c' est de la mauvaise foi, puisqu' on ne renvoie pas ces illégaux chez eux

    2
    françoise
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 18:22

    Comme d'habitude Chantou! le contribuable !,Alors qu'il n'y a plus de fric dans les caisses!  Hier matin avec Bourdin ,c'était Morano l'invitée ,comme à chaque fois elle a dit des choses vraies    (La vérité  véritablement  véridique),j'ai  vu à la télé le dernier chargement de noirs arrivés en Italie , ils ont réussi à ranimer un Camerounais de 15 ans ,qu’est ce  qu'il vient foutre pour passer en France après ,même des Ivoiriens ,ces deux pays ne sont pas en guerre que je sache ,il vienne chercher du fric ,des soins, etc.. c'est honteux de laisser rentrer toutes ces populaces  qui savent très bien , que les migrants sont reçus comme des pachas ,donc ils en veulent autant!  J'ai lu l'article d'une interprète travaillant dans les centres d'accueils en Allemagne ,elle a dit;" Ils méprisent ce pays et ses valeurs ,pour les chrétiens ils n'éprouvent que de la haine et interdisent à leurs enfants de parler avec d'autres enfants chrétiens , ceux qui arrivent  ici ne rêve que d'une ALLEMAGNE islamisée et il n'y a que de la haine envers les chrétiens  Aider les chrétiens est un péché ,ils ne font que prêcher la haine et toujours la haine ,  Les moukères enseignent à leurs chiures à haïr quiconque n'appartient pas  à leur communauté ,verset du coran à l'appui, elles savent quel  est leur devoir de mère islamiste ,elles ont même précisés :" nous nous multiplierons  très rapidement ,nous devons faire plus d'enfants que les chrétiens  car C'EST NOTRE SEULE CHANCE DE LES  VAINCRE et DE LES DÉTRUIRE, il  ne faut surtout pas aborder la contraception, leur mission  C'EST  D'ENFANTER (DE METTRE BAS) je trouve que c'est mieux ,à la chaîne pour accomplir le jihad par la démographie  et quand l'interprète  leur explique que ce sont les chrétiens qui les aident  comme elles ont un petit esprit de surcroit lessivé par le coran  elles répondent   C'EST UN PÉCHÉ que de les DÉFENDRE!En France ça arrive doucement ,  si ils appellent ça de l'intégration   c'est plutôt un futur suicide collectif de notre civilisation qui se prépare et des imbéciles  sont entrain de baver devant ce beau monde qui égorgera demain leurs enfants   Bienvenue ! Welcome ! à tous ceux qui prennent et qui ont  d'ors et déjà  posés leurs marques avec l'aide de politiques véreux de merdias ,des associations qui ne sont plus à une outrance, à des mensonges   envers le peuple pour préparer  le grand remplacement!

      • fripouille
        Samedi 26 Novembre 2016 à 12:48

        Françoise a raison, je crois que c'est Boumédienne (?) qui a dit : nous islamiserons les pays avec le ventre de nos femmes ! Un temps j'avais espéré au contraire que les femmes tempèreraient les islamistes, mais il semble qu'elles soient encore plus fanatiques que les hommes. Pour eux, un mécréant doit mourir !  Mais c'est un envahissement de plus, moderne cette fois...ça n'arrêtera jamais. Mais même installés chez nous, il n'y a pas que la corne d'abondance, il auront aussi les soucis de la vie !

    3
    Vendredi 25 Novembre 2016 à 16:13

    Pas  de problème nous allons payer!<nath>

    4
    fripouille
    Samedi 26 Novembre 2016 à 12:52

    Je reviens à l'article : les chercheurs sont bien souvent hors du temps, ils sont un peu "dans la lune", j'en ai côtoyé pas mal dans mon laboratoire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :