• CHANTOUVIVELAVIE : Macron s'en prend au Front national, "un parti qui salit la République"

    CHANTOUVIVELAVIE : Macron s'en prend au Front national, "un parti qui salit la République"

    Oui, ferme là !

    Il n'a pas encore officialisé sa candidature mais a déjà son avis sur 2017. Emmanuel Macron s'en est pris au Front national ce samedi lors d'un rassemblement à Paris des animateurs de son mouvement En Marche! L'ancien ministre de l'Economie a dit ne pas pouvoir "accepter" de voir le parti d'extrême-droite accéder au second tour de la présidentielle, déplorant une certaine inaction face à sa montée dans les sondages.

    "Nous n'avons rien fait depuis le 21 avril 2002", a-t-il lancé, "nous avons donné des leçons de morale au pays, nous n'avons tiré aucune leçon pour nous-mêmes". 

    "Les somnambules et les cyniques"

    Depuis cette date, selon lui, depuis que Jean-Marie Le Pen s'est retrouvé face à Jacques Chirac au second tour, il y a "d'une part, les somnambules, celles et ceux qui continuent à marcher dans la nuit, qui parlent dans le vide, et ne voient rien de ce qui se passe autour d'eux, et puis de l'autre, les cyniques, qui savent, et qui s'accommodent de cette vilaine affaire". 

    "Je ne veux pas, je ne peux pas accepter que, dans mon pays, les symboles de notre histoire commune puissent diviser la société, parce qu'on les a laissés en quelque sorte se faire prendre par le FN", a-t-il poursuivi. "Je ne veux pas que, dans mon pays, une colère, qui est parfois justifiée, devienne le monopole d'un parti qui salit la République".

    La promesse d'un engagement

    Face à ce constat, Emmanuel Macron, qui prévoit de se déclarer au plus tard en janvier sur une éventuelle candidature, a en tout cas promis de s'engager. "Dans cette bataille, maintenant, il y a les engagés, celles et ceux qui doivent prendre la relève, c'est vous!" s'est-il exclamé devant une salle conquise, d'où jaillissaient des "Macron président". "Je serai aussi pleinement engagé", a-t-il assuré.

    "Aucun républicain ne peut s'habituer à la présence d'un candidat d'extrême droite au second tour à chaque élection présidentielle", a conclu l'ancien ministre.

    BFM.TV

    Et bien, moi, je m'habitue très bien !


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Novembre 2016 à 13:29

    C'est lui qui a dit à un type en tee-shirt, faut bosser pour s'acheter un costard ... à 2500 €

    2
    fripouille
    Lundi 7 Novembre 2016 à 15:52

    Il a eu le temps de créer son parti alors qu'il était encore en poste au ministère des finances, c'est dire que ces fonctions laissent du temps libre ! Il ne pourra rien y changer, une voix nouvelle s'est créée avec le FN, timide d'abord, puis grandissante, puis prenant toute la place restante en dehors du candidat présidentiel. Il y a bien une raison à ça : enfin quelqu'un qui a osé dire ses quatre vérités aux différents candidats. Pourquoi n'aurait-il pas créé un parti semblable, mais avec ses idées, d'autant plus qu'il était encore en culottes courtes quand le FN s'est créé !

    3
    Lundi 7 Novembre 2016 à 18:17

    et bien  en voilà encore un qui  montre son anti-démocratie !

    IL n' admet pas qu' on pense autrement que lui, qui n'a rien prouvé durant son ministère, et qui quoi qu' on dise est un traître.

     c' est quand même marrant de voir que faute de pouvoir prouver quoique ce soit, on s' en prenne au Fn

    4
    françoise
    Lundi 7 Novembre 2016 à 20:53

    Un mec ambigu,pédant,obséquieux,qu'il soit pédé ou non on s'en fiche mais ce mec est dédaigneux des petites gens!La valeur du travail est soi-disant primordial pour lui ,il a osé dire ,:"Il faut savoir quelques fois remettre les pendules à l'heure pour ces gens qui ne pensent qu'à faire grève ou regarder la télé en se coupant les ongles de pieds ,je veux tirer, les Français par le haut! Cette enflure dédaigneuse  prétend qu'il n'est pas méprisant .... alors que ce pourri  a dit:"   C'est plus fort que moi quand je SERRE  la MAIN D'UN PAUVRE ,JE ME SENS SALE ,pour toute la journée ,la vie de politique je l'ai apprise à mes dépens ,ce n'est pas  que profiter des largesses de l'Etat  :Il faut aussi parfois se mélanger au peuple ,leur adresser la parole ,SERRER  LEURS  GROSSES  MAINS  MOITES , LES REGARDER S'EMPIFFRER   de  SANDWICHS -MERGUEZ    LORS   DES   CONVENTIONS .... Je ne suis pas méprisant ,je les vois comme des êtres  humains à part entière mais J'AIMERAI  QU'ILS  NE  S'APPROCHENT  PLUS  DE  MON  COSTUME , Ce con tient à ses costumes , un pauvre c'est dégueulasse ,ça postillonne ,ça sent la sueur!   Il continue en disant , je suis TRÈS FIER DE MES COSTUMES  que je fais faire sur mesure chez un tailleur Italien.JE ne comprends pas pourquoi tout le monde ne le fait pas ,je me sens si bien dans cette veste cintrée 100%  laine ....Sinon je prends régulièrement DES BAINS DE LAIT pour garder la peau très douce et    (j'utilise des shampooings à l'huile essentielle  D'ECONOMISTE  ULTRALIBERAL  pour me sentir bien dans ma tête !    QU'il est bon d'être EMMANUEL MACRON , alors en marche !  mais dans des chaussures PRADA!   Ce mec se paye vraiment la tête d'une catégorie d'individus ,espérons pour les générations à venir qu'il n'arrive jamais au pouvoir  il faut que je retrouve qui a publié ce texte ,cela m'avait tellement choquée que je l'ai lu et relu pour ne pas (avec un peu de mal) l'oublier !

      • fripouille
        Mardi 8 Novembre 2016 à 20:34

        Je pense que si même il n'a pas dit tout ça, l'idée y est,  c'est pareil !

    5
    françoise
    Mardi 8 Novembre 2016 à 18:54

    Je me suis soudain souvenue ,c'est sur le journal "satirique "le GORAFI" des articles parodiés avec un mélange de vrai et de faux! Ils n'ont peur de rien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :