• Cette conséquence du Brexit va faire les affaires de Marine Le Pen

    Cette conséquence du Brexit va faire les affaires de Marine Le Pen

    Le départ des députés britanniques va changer l’équilibre des forces au Parlement européen. Au profit du groupe d’extrême droite...

    C’est un petit jeu de chaises musicales dont l’extrême droite européenne va sortir gagnante. En raison du Brexit, qui sera effectif ce vendredi 31 janvier à minuit, le Parlement européen va voir son nombre de députés et son équilibre de forces changer.

    Les 73 sièges laissés vacants par le départ des eurodéputés britanniques vont être répartis ainsi : 27 d’entre eux vont être redistribués parmi quatorze Etats membres, dont la France, selon une clé de répartition visant à corriger des déséquilibres existants dans la représentation des Etats membres, et les 46 autres vont être réservés pour les élargissements futurs à de nouveaux Etats membres de l’Union européenne.

    Or cette redistribution va avoir des conséquences sur l’équilibre des forces entre les groupes parlementaires. Voici ce à quoi ressemblera probablement le nouvel hémicycle :

      Le groupe du Parti populaire européen (EPP) va rester la première force dans l’hémicycle européen en gagnant 5 sièges (il passera de 182 à 187 députés).Le groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates va conserver la deuxième place mais perdra 6 députés (il passera de 154 à 148 sièges).Le groupe Renew Europe, où siègent les eurodéputés En Marche, restera sur le podium en troisième position bien qu’il reculera de 11 sièges (il passera de 108 à 97 députés).Le grand changement se situe là, à la quatrième place. Le groupe Identité et démocratie de Marine Le Pen gagnera 3 députés (il passera de 73 à 76 sièges), ce qui lui permettra de monter d’une marche, en passant de la cinquième à la quatrième place.Le groupe des Verts, qui occupait jusque-là la quatrième place, sera relégué à la cinquième place en perdant 7 députés (il passera de 74 à 67 sièges).

    C’est donc l’équilibre global du parlement européen qui va être bouleversé. Cela aura forcément des conséquences sur la configuration des coalitions et les résultats des votes à venir. Voilà le petit cadeau explosif que nous auront laissé les Britanniques en claquant la porte derrière eux. Marine Le Pen peut dire merci à son copain Nigel Farage du Brexit Party.

    L'OBS


  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Janvier à 18:21

    ce que   j' espère    c' est   que  la  comédie  burlesque   de  Bruxelles  va  cesser !

    ça nous  coûte   une  fortune

    2
    Rakia
    Mardi 28 Janvier à 18:30

    Une petite revanche ,l’union européenne n’a jamais été un enfant 

    de cœur avec le parti de Marine …! 

    3
    Françoise
    Mardi 28 Janvier à 19:34

    Des Clampins en moins à entretenir!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :