• Carcassonne: Il avait violé une femme paralysée, l'aide-soignant prend quinze ans de prison

    Carcassonne: Il avait violé une femme paralysée, l'aide-soignant prend quinze ans de prison

    La cour d’assises de l’Aude a tranché ce lundi. Un homme de 59 ans a été condamné à quinze ans de réclusion criminelle pour le viol, en septembre 2014, d’une résidente paralysée dans un Ehpad, à Carcassonne.

    L’avocat général avait requis une peine de douze ans de réclusion criminelle contre cet aide-soignant qui a comparu pour « viol sur personne vulnérable ». La victime est décédée au cours de l’enquête, en août 2015.

     

    Le prétexte de l’alcool

     

    Les faits remontent à la nuit du 29 septembre 2014. La résidente, âgée de 51 ans, souffrait d’une maladie neurodégénérative rare et était paralysée des quatre membres. Pendant l’audience, le quinquagénaire a nié les faits alors qu’au cours de l’instruction, il avait changé à plusieurs reprises de versions, parlant de « moment de folie » avant de prétexter son alcoolisation.

    L’accusé avait expliqué avoir « essayé » de « changer » la victime et ne « pas y être arrivé » alors que plus tôt dans la soirée, il venait de consommer de l’alcool lors d’un anniversaire fêté dans cette résidence, et de n’avoir été qu’à « 70 % » de ses capacités. Pour les experts, l'accusé « n’assume pas ses travers » et a « un discours peu crédible ».

    20 Minutes

    Il ne fera pas les quinze ans de prison avec les remises de peine !

    Violer une femme paralysée des quatre membres, c'est la honte !


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mardi 13 Mars à 15:20

    Aucune excuse ne peut pardonner, le viol d’une tétraplégique,c’est abominable !

    Encore une justice à la con, 15 ans à la place d’une perpétuité,c’est honteux ! 

    Puisqu’il a utilisé l’alcool comme excuse, il fallait lui faire boire sa merde jusqu’à l’étouffement !!!

    2
    Mardi 13 Mars à 16:26
    c' est encore pire qu' un viol normal ! je ne pense pas qu' il fera sa peine jusqu' au bout, il y aura bien un psychiatre qui le déclarera guéri !
    3
    fripouille
    Mardi 13 Mars à 17:01

    Très choquant ! D'autant plus par personne devant donner des soins. Il essayait de monnayer sa peine en cherchant des excuses qui ne tenaient pas la route ! Je pense que cette peine a voulu être exemplaire, pour éventuellement faire jurisprudence.

    4
    françoise
    Mardi 13 Mars à 19:17

    Choquant mais courant ,il y a peu quelques années une jeune fille s'est faite opérer de l'appendice ,jusque là rien d'anormal vous me  direz ,sauf que deux mois plus tard elle s'est retrouvée enceinte  d'environ trois mois , violée dans sa chambre   encore sous l'effet  de l'anesthésie ,c'était un infirmier ,il s'est fait piquer par la suite il abusait des femmes opérées!  A tuer!  De la part de certains mecs malade de la queue qu'ils ont à la place du cerveau il   ne faut s'étonner de rien ,,il y en a un qui s'est prendre dans une morgue  ,imaginer la scène ,il faut vraiment être malade ,c'est quand même grave !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :