• CHANTOUVIVELAVIE: BONJOUR - VENDREDI 07 12 2018

     

    Bonne journée


    4 commentaires
  • Merci à Hope for paws. Hélas il a fallu lui couper la patte !


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - VENDREDI - 30 11 2018

    On peut toujours rêver !

     

    Je vous souhaite une bonne journée


    5 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR -29 11 2018

     

    Passez une bonne soirée


    6 commentaires
  • Jeux de mots


    6 commentaires
  • Excellent !


    6 commentaires
  • Pas facile pour Zemmour avec tous ces crétins de journalistes !


    6 commentaires
  • Certains protecteurs des animaux sont contre !


    4 commentaires
  • Une toile de Hockney vendue 80 millions d'euros, un record

    Record battu, et de loin. Une toile du peintre britannique David Hockney a été vendue jeudi pour 90,3 millions de dollars (environ 80 millions d'euros) lors d'enchères chez Christie's, à New York, soit bien plus cher que le précédent record pour un artiste vivant, établi en 2013. Portrait of an Artist (Pool with two figures) a ainsi détrôné Balloon Dog (Orange) de Jeff Koons, vendu à l'époque 58,4 millions de dollars chez Christie's également.

     

    Les enchères ont démarré à 18 millions de dollars et la barre des 50 millions de dollars a été franchie en 30 secondes seulement. La toile a finalement été adjugée 80 millions de dollars au bout d'un peu plus de neuf minutes, prix porté à 90,3 millions en ajoutant frais et commissions, lors de cette vente qui était la dernière des grandes ventes d'automne à New York.

     

    Vendue 20 000 dollars par l'artiste

    "Je pense que c'est un record qui va tenir longtemps", a réagi Loïc Gouzer, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's qui, avec cette vente, a dépassé le milliard de dollars sur la semaine. Le tableau a aussi pulvérisé le record pour une oeuvre du peintre britannique, aujourd'hui âgé de 81 ans, jusqu'ici détenu par le Pacific Coast Highway and Santa Monica, acquis en mai dernier pour 28,4 millions de dollars lors d'une vente organisée par Sotheby's.

    Rien de cette somme n'ira au peintre lui-même, qui a vendu le tableau en 1972 pour environ 20 000 dollars. "J'espère qu'il est heureux", a commenté Alex Rotter, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's. "J'espère qu'il n'est pas fâché que nous l'ayons vendu pour autant d'argent."

     

    Une oeuvre culte

    "Nous pouvons rarement dire: c'est l'occasion d'acheter le meilleur tableau de l'artiste. (...) Cette fois, c'est le cas", avait estimé Ana Maria Celis, vice-présidente du département Après-guerre et art contemporain chez Christie's, lors de la présentation de la toile. Au-delà, l'oeuvre est considérée comme "l'une des plus grandes oeuvres d'art de l'ère moderne", avait fait valoir Alex Rotter, co-président de l'Art contemporain et de l'après-guerre chez Christie's.

    Sur cette toile de grand format (2,13 m sur 3,05 m) un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarde pensivement un autre nager sous l'eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d'arbres et de montagnes. Elle est devenue une des oeuvres culte de David Hockney, figurant en couverture de nombreux livres sur l'artiste. Elle était aussi l'une des attractions de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, pour son 80e anniversaire.

    L'Express

    "Une œuvre culte" ? Je ne vois pas ce que ce tableau a d'extraordinaire !


    4 commentaires
  • Tariq Ramadan obtient sa remise en liberté

    Tariq Ramadan pourrait sortir prochainement de prison. Mis en examen et incarcéré depuis début février pour des soupçons de viols sur deux femmes, Tariq Ramadan a obtenu, jeudi 15 novembre, sa mise en liberté sous conditions, indique à l'AFP son avocat, Emmanuel Marsigny.

    L'avocat des plaignantes, Francis Szpiner, a détaillé sur Twitter les détails de ces conditions, fixées par la cour d'appel de Paris : "le paiement d'une caution de 300 000 euros dont 200 000 pour garantir le paiement des amendes et dommages-intérêts, la remise de ses documents d'identité et de voyage, pointer une fois par semaine au commissariat de son domicile, ne pas sortir du territoire et répondre à toutes les convocations de la justice".

    franceinfo


    3 commentaires
  • Avec Jules Ferry 

     


    4 commentaires
  • Vidéo qui a été faite à Aywaille en 2015
    Ce dossier avait été étouffé car il dérangeait !
    Il est temps qu'il revienne au grand jour.
    Le responsable est connu mais il n'a jamais été inquiété. Ceci s'est passé en Belgique

     


    4 commentaires
  • Je l'ai déjà mis, et alors ! J'adore !


    3 commentaires
  • Bordeaux: interpellé avec un kilo de cocaïne dans le corps

    Sale temps pour ceux qui assurent le transport clandestin de cocaïne en Gironde. En l'espace d'un mois, les policiers bordelais ont interpellé deux personnes qui faisaient transiter de la drogue dans leur corps.

     

    L'un d'eux, un Guyanais de 28 ans, a été arrêté alors qu'il avait avalé près d'un kilo de cocaïne disséminé dans plus d'une centaine de petites ovules.

    Ainsi que le raconte Sud-Ouest, tout a commencé avec l'interpellation d'une femme de 40 ans, originaire de Guyane. Déjà mise en cause dans des affaires de trafic de stupéfiants, celle-ci a été contrôlée puis appréhendé le 1er octobre en gare de Bordeaux-Saint-Jean: elle avait ingéré 66 capsules de cocaïne et dissimulait dans son vagin un boudin de drogue. 

    Privé de sa complice, le suspect se fait prendre

    C'est la présence d'un billet d'avion Cayenne-Paris dans son sac et ses antécédents qui ont encouragé les forces de l'ordre à la soumettre à un test urinaire. Test qui s'est révélé positif à la cocaïne. Remise aux enquêteurs de PJ de l'antenne bordelaise de l'OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illégal de stupéfiants), elle a été mise en examen et placée en détention provisoire.

    En poursuivant leurs investigations, les enquêteurs sont remontés jusqu'à une autre personne: un homme avec lequel la mule avait visiblement rendez-vous en gare d'Agen le jour de son arrestation. Etudiant tous les faits et gestes de ce nouveau suspect, les forces de l'ordre ont procédé à une seconde interpellation lundi dernier, toujours à la gare de Bordeaux. Il semblerait que le dealer présumé, privé de sa complice incarcérée, ait décidé de faire le transport lui-même. Et comme elle, il a été appréhendé. 

    Soumis à son tour à un examen radiographique, le jeune homme avait ingéré la bagatelle de 111 ovules, soit près d'un kilogramme de cocaïne. Il a été écroué et sa compagne, qui devait le rejoindre en gare de Toulouse quelques heures après son interpellation, a été placée sous contrôle judiciaire.

    L'Express


    3 commentaires
  • Quelquefois, plus de reconnaissance que des humains !


    8 commentaires
  • Jamal Khashoggi a été tué "par strangulation" dès son arrivée au consulat d'Arabie saoudite

    Jamal Khashoggi a été étranglé à mort dès son arrivée à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul, le 2 octobre, a affirmé ce mercredi le procureur turc.

    Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été tué par "strangulation" dès son arrivée au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre dernier, a déclaré ce mercredi le procureur d'Istanbul, soulignant le caractère "prémédité" de ce meurtre. Son corps a ensuite été démembré.

    Expliquant que la visite à Istanbul du procureur général saoudien dans le cadre de l'enquête "n'a pas donné de résultat concret", le bureau du procureur d'Istanbul se dit dans un communiqué "obligé" de partager certains éléments révélés par son enquête.

    "Conformément à un plan prémédité, la victime Jamal Khashoggi a été étranglée à mort dès son entrée au consulat", poursuit le texte. "Le corps de la victime a été démembré et on s'en est débarrassé suite à sa mort par strangulation", ajoute-t-il.

    Le corps toujours pas retrouvé

    De plus, selon le texte, les autorités turques ont de nouveau demandé au procureur saoudien et la délégation l'accompagnant l'extradition de 18 suspects arrêtés en Arabie saoudite dans le cadre de l'enquête sur la mort du journaliste, tué dans le consulat de son pays où il s'est rendu le 2 octobre pour des démarches administratives.

    Elles ont également exigé de savoir où se trouvait le corps de Khashoggi, toujours pas retrouvé, et l'identité du "collaborateur local" mentionné par Ryad et si des éléments confirmant le caractère prémédité du meurtre avaient été mis au jour par Ryad.

    En guise de réponse, toujours selon le communiqué, le procureur d'Istanbul a été invité à se rendre en Arabie saoudite avec les éléments de l'enquête en sa possession. Le communiqué n'a pas précisé si le procureur turc entend donner suite à cette invitation. 

    Ryad veut une enquête conjointe

    Ryad a estimé, selon le texte, que seule une enquête conjointe entre les deux pays pourra permettre de déterminer ce qu'il est advenu du corps de Khashoggi et si son meurtre a été prémédité.

    Sous la pression internationale, Ryad a fini par reconnaître, après plusieurs jours de dénégations, le meurtre du journaliste dans son consulat lors d'une opération "non autorisée", mais a avancé plusieurs versions contradictoires qui ont suscité le scepticisme.

    Plusieurs responsables et médias turcs ont directement incriminé le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dit MBS, dans ce meurtre, alors que Ryad s'efforce de le dédouaner en insistant sur le caractère "non autorisé" de l'opération. 

    BFM.TV


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique