• Heureusement un motard a vu la scène et fonce pour l'aider ! Tout finit bien !


    6 commentaires
  • Les Légionnaires du Christ ont abusé d'au moins 175 mineurs, selon un rapport interne

    Les Légionnaires du Christ ont abusé d'au moins 175 mineurs, selon un rapport interne

    Au moins 175 mineurs ont été victimes d'agressions sexuelles de la part de membres des Légionnaires du Christ entre 1941 et 2019, notamment de leur fondateur Marcial Maciel, selon un rapport interne de la puissante congrégation catholique publié samedi.

     

    Les actes ont été perpétrés par 33 religieux (prêtres ou diacres), et Marcial Maciel a lui-même abusé de 60 mineurs, selon ce rapport interne qui porte sur une période allant de la fondation des Légionnaires du Christ en 1941 jusqu'au 16 décembre 2019, et qui a été écrit par une commission créée en juin par le supérieur général de la congrégation, Eduardo Robles-Gil.

    Cette publication intervient alors que mardi, le pape François, qui a fait de la lutte contre les agressions sexuelles dans l'Eglise catholique une des priorités de son pontificat, avait levé le secret pontifical sur ce fléau.

    L'institution est depuis plusieurs années en pleine tourmente avec les révélations successives sur des scandales massifs d'agressions pédophiles commises pendant des décennies par des prêtres ou des religieux et souvent couverts par leur hiérarchie dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, au Chili ou en Allemagne.

    "Dans leur grande majorité, les victimes étaient des garçons adolescents entre 11 et 16 ans", détaille le texte divulgué sur le site ceroabusos.org, qui dépend des Légionnaires du Christ.

    La congrégation fondée par le Mexicain Marcial Maciel (1920-2008) affirme qu'elle avance dans un processus de "réparation et réconciliation" avec 45 victimes, tout en reconnaissant qu'elle doit encore l'étendre aux autres.

    Le rapport remarque que 18 des 33 religieux ayant commis des abus font encore partie de la congrégation, mais précise qu'ils ont été écartés des tâches en lien avec le public ou des mineurs.

    Sur ces 33 personnes, 14 avaient elles-mêmes été victimes des Légionnaires, ce qui met en évidence l'existence de "chaînes d'abus" où "une victime d'un Légionnaire, le temps passant, devient à son tour un agresseur".

    "En ce sens, il est emblématique que 111 des mineurs abusés dans la Congrégation ont été victimes du père Maciel, d'une de ses victimes ou d'une victime de ses victimes", peut-on lire dans le rapport.

    "Il y a probablement plus d'affaires d'abus que ce dont rend compte le rapport et les statistiques devront être régulièrement actualisées", est-il également écrit.

    Les Légionnaires du Christ, qui possèdent des centres éducatifs dans plusieurs pays, ont pris leurs distances avec leur fondateur, un temps protégé par le Vatican avant de perdre tout crédit.

    AFP


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - VENDREDI 20 12 2019


    6 commentaires
  • Caen : une femme de 55 ans tuée à coups de couteau, son compagnon en garde à vue

    Il s’est présenté de lui-même au commissariat de Caen, dans le Calvados, dans la nuit de dimanche à lundi. Cet homme âgé de 60 ans s’est accusé d’avoir tué sa compagne de 55 ans de plusieurs coups de couteau, selon Ouest-France.

    Au domicile du couple rue de Jersey, dans le quartier résidentiel Saint-Paul, les enquêteurs ont effectivement découvert le corps sans vie d’une femme.

    Selon France 3 Normandie, le sexagénaire, placé en garde à vue, devrait être présenté au parquet ce mardi. Une autopsie sera pratiquée mercredi pour déterminer avec précision les causes du décès. Ni l’homme ni la défunte n’étaient connus des services de police.

    Selon le collectif Nous Toutes, c’est le 141e féminicide depuis le début de l’année.

    Le Parisien


    3 commentaires

  • 4 commentaires

  • 3 commentaires
  • Un bateau transportant des migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie. L’Organisation internationale pour les migrations, agence qui dépend des Nations-Unies, indique qu’au moins 58 passagers sont morts et que 83 autres ont réussi à rejoindre la côte à la nage.

    Le bateau était parti de Gambie le 27 novembre. Les survivants ont précisé à des employés de l’OIM qu’au moins 150 personnes, dont des femmes et des enfants, étaient à bord. Ils ont affirmé que le bateau n’avait plus assez de carburant alors qu’il approchait de la côte.

    Les blessés ont été transportés à l’hôpital de la ville la plus proche, Nouadhibou, à la frontière du Sahara occidental. Les autorités mauritaniennes ont pris contact avec les services consulaires de Gambie et l’ambassadeur gambien est attendu sur place.

    « Les autorités mauritaniennes coopèrent de façon efficace avec les agences présentes à Nouadhibou », a déclaré Laura Lungarotti, cheffe de mission de l’OIM en Mauritanie. « Notre priorité est de prendre soin des survivants et de l’apporter l’aide nécessaire », a-t-elle ajouté.

    Le Parisien


    4 commentaires
  • L’artiste canadienne Camille Allen a un passe-temps pas comme les autres : elle réalise des sculptures en argile de nouveaux-nés si minuscules qu’elles peuvent tenir au creux de la main. Ces créations très jolies demandent beaucoup de patience et de minutie.
    L’idée de sculpter des nouveaux-nés lui vient de sa grand-mère qui pratiquait cette activité, à la différence près que ses créations étaient réalisées grandeur nature.
    Quand Camille a débuté la sculpture, elle n’avait pas beaucoup d’argile c’est ainsi que l’idée de réaliser des versions miniatures est née.
    Camille Allen, née en 1980 à Vancouver, BC, Canada. Camille a grandi là, profitant des cours d'art à l'école. Cependant, elle n'a pas poursuivi sérieusement l'art comme une carrière jusqu'en 2001. Depuis lors, Camille a été reconnu pour son travail; ses sculptures de bébés ont été présentés dans des dizaines de magazines et de journaux du monde entier, ainsi que présenté sur le discours de télévision show Montel Williams aux Etats-Unis en 2005. Elle est honorée, a été invitée à afficher ses poupées à des expositions à New York et Dubaï et dans «Ripley Believe It or Not!" livres. Les sculptures de Camille Allen résident dans des collections privées sur 6 continents.


    5 commentaires
  • Turquie : une ville de 12 000 ans va disparaître sous les eaux

    Un lac artificiel va recouvrir la ville d'Hasankeyf qui était menacée par un projet de barrage sur le Tigre depuis 2006, souligne "The Independant".

     

    Une page d'histoire pluri-millénaire va se tourner à Hasankeyf, une ville située au sud-est de la Turquie. Alors que des populations humaines vivent, là, sur les rives du Tigre, depuis 12 000 ans, le territoire va bientôt être recouvert par les eaux, après la mise en service d'un barrage, explique The Independent.

    Le barrage d'Illisu, sur le Tigre, ce fleuve qui prend sa source en Turquie avant de parcourir l'Irak, va bientôt être rempli par le pays de Recep Tayyip Erdo?an. La zone, bientôt recouverte par les eaux, pourra abriter jusqu'à 10 milliards de mètres cube destinés à produire de l'électricité. Mais, sous les flots, se trouveront Hasankeyf et près de 200 villages qui se situent aussi dans la vallée. Les habitants ont commencé à déménager, leurs affaires ont été transférées vers des maisons construites sur les hauteurs, où se trouve une ville baptisée "New Hasankeyf". "Ils ont transformé les habitants d'Hasankeyf en victimes", résume Ramsiz Alcin, une locale, forcée d'évacuer sa maison, comme plusieurs milliers d'autres personnes. La décision de remplir le barrage menace aussi la vie sauvage locale et fait disparaître un pan d'histoire.

     

    Un barrage crucial pour la Turquie

    La construction du barrage avait commencé en 2006, mais ce projet avait longtemps été repoussé face aux critiques des habitants, des organisations environnementales et des historiens. En 2009, il avait même connu un coup d'arrêt après le retrait de plusieurs entreprises européennes qui finançaient le projet. A l'heure actuelle, Hasankeyf est organisée comme un véritable musée vivant, dans lequel on peut voir les différentes influences ayant marqué la région : néolithique, byzantine, romaine, ottomane... Il s'agit de l'une des plus anciennes villes du monde encore debout. Les autorités ont commencé à déplacer certaines pièces historiques afin de les préserver.

    Mais pour le gouvernement turc, la zone s'inscrit dans une politique de développement régional amorcée en 1970. Cela permettra notamment à la Turquie de réduire sa dépendance énergétique à l'égard des sources extérieures. Le complexe fait partie d'un ensemble de 22 barrages et 19 centrales hydroélectriques. Il pourrait produire jusqu'à 4 200 gigawatts d'électricité par an. Sa dimension géopolitique n'est pas négligeable puisqu'il permet aussi de contrôler le débit du fleuve en Syrie, partiellement en Irak et au Kurdistan, que la Turquie ne reconnaît pas.

    Le Point


    4 commentaires

  • 4 commentaires

  • 4 commentaires
  • A Lille, des étudiants envahissent la fac et contraignent Hollande à annuler sa conférence

    L'ancien président François Hollande n'a pas pu prendre part à une conférence prévue à la faculté de Lille. Des étudiants protestant contre la précarité étudiante ont envahi l'amphithéâtre.

    L'échange était prévu depuis plusieurs semaines. Mardi, dans l'amphithéâtre F de la faculté de Lille, François Hollande devait débattre autour du thème "Répondre à la crise démocratique", du nom de son dernier livre. Mais la conférence a été annulée, à la dernière minute. Environ 300 manifestants, présents pour dénoncer la précarité étudiante après l'immolation par le feu d'un étudiant à Lyon la semaine dernière, sont entrés dans la salle aux cris de "Hollande assassin!" Selon La Voix du Nord, François Hollande qui n'était pas encore présent dans l'amphithéâtre à ce moment-là a été placé en "zone de sécurité".

    Des livres de l'ex-Président ont été déchirés, les pages jonchant le sol.

    François Hollande "comprend" l'émotion des étudiants, mais regrette la violence

    "Il y a une émotion légitime après le geste désespéré d'un étudiant à Lyon, et le Président la comprend, explique au JDD l'entourage de François Hollande. Il est compréhensible que certains étudiants se soient saisis de la venue d’un ancien Président pour médiatiser leurs revendications."

    Mais, toujours selon son entourage, François Hollande "regrette que cette émotion se soit transformée en violence de la part d’une centaine d'individus ne laissant aucune place au dialogue et empêchant plus de 1.200 étudiants d'échanger avec lui sur la démocratie".

    "François Hollande a toujours placé la jeunesse et la justice sociale au cœur de son quinquennat", ajoute-t-on encore, rappelant les mesures prises en ce sens (construction de logements étudiants, augmentation de l'indemnité minimale de stage, création de l'aide à la recherche du premier emploi, nouveaux échelons de bourse). L'ancien chef de l'Etat reviendra sur place pour défendre ses propositions institutionnelles et parler de la démocratie.

    L'action d'un "petit collectif"

    L'enseignant organisateur du rendez-vous, Jean-Philippe Derosier, a dénoncé l'attitude d'un "petit collectif", avec le hashtag #Inadmissible :

    Sur Twitter, le socialiste Julien Dray a réagi à l'accueil réservé à l'ancien chef d'Etat, évoquant un "climat de violence intolérable".

    Le syndicat étudiant Solidaires, auquel appartenait l'étudiant de Lyon, avait lancé un appel à se rassembler devant les Crous dans toute la France pour dénoncer la précarité et "lutter contre des conditions de vie déplorables".

    L'étudiant de 22 ans, qui a tenté de se suicider à Lyon, avait publié un long message sur Facebook, où il évoquait nommément l'ancien Président : "J'accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de m'avoir tué, en créant des incertitudes sur l'avenir de tous-tes, j'accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d'avoir créé des peurs plus que secondaires." Brûlé à 90%, le jeune homme est soigné au centre des brûlés de l'hôpital Edouard-Herriot à Lyon.

    Le JDD.fr


    3 commentaires
  • The Loveland Colorado Sculpture Park has perhaps the largest collection of bronze sculptures in an outdoor setting in the United States. This video was created by Len Nasman after a visit there in April, 2012.


    5 commentaires
  • J'ai regardé cette super émission hier soir, une belle soirée !

    Les danseuses du Moulin Rouge 130 ans Tour Eiffel


    3 commentaires
  • C'était il y a longtemps !

    Douce France est une chanson écrite par Charles Trenet en 1943, composée avec Léo Chauliac et enregistrée en 1947.


    4 commentaires
  • Edouard Philippe mis en difficulté par le contrat maltais d’un de ses conseillers, Sandro Gozi

    Edouard Philippe a été interpellé à l’Assemblée après les révélations du « Monde » et du « Times of Malta » sur le chargé de mission Europe à Matignon, Sandro Gozi.

     

    LIEN de l'article :

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/edouard-philippe-mis-en-difficult%c3%a9-par-le-contrat-maltais-dun-de-ses-conseillers/ar-AAJdCiF?li=AAHP62w&ocid=PerDHP

    Encore des magouilles ! 


    5 commentaires
  • Deux lignes se font face entre les membres souhaitant attendre avant d’ouvrir les portes à la Macédoine du Nord et à l’Albanie, et les dirigeants qui veulent respecter les promesses

     

    Après le Brexit, les 27 se retrouvent confrontés à un nouveau casse-tête : l’élargissement de l’Union européenne à la Macédoine du Nord et à l’Albanie, auquel s’oppose le président français Emmanuel Macron, sous le feu des critiques de ses partenaires. La France, les Pays-Bas et le Danemark ont émis des réserves et cela est un motif de « déception », a ainsi déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

    Respecter les engagements

    Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, s’est montré plus sévère en dénonçant « une lourde erreur historique ». « Pour être crédible, l’Union européenne doit respecter ses engagements », a-t-il souligné. « Nous avons fait des promesses à ces pays », a renchéri le président du Conseil européen, Donald Tusk, soulignant qu’une « écrasante majorité des Etats membres était favorable » à l’ouverture des négociations avec les deux candidats, qui requiert l’unanimité des Etats membres.

    Le Premier ministre tchèque Andrej Babis s’est montré encore plus sévère, pointant « un impact négatif pour toute la région (l’ouest des Balkans) et pour la crédibilité de l’UE ». « Lorsque nous promettons quelque chose et donnons de l’espoir, nous devrions tenir cette promesse. (…) Aucun pays n’a fait autant pour entrer dans l’UE que la Macédoine du Nord : ils ont changé leur nom, leur constitution, organisé un référendum. Je pense que tout ça est très mauvais. »

    Macron veut au préalable réformer le fonctionnement de l’UE

    Le chef de l’Etat français a justifié son opposition par la nécessité de réformer le fonctionnement de l’UE avant de s’ouvrir à de nouveaux membres. « Avant tout élargissement, sachons nous réformer », a-t-il expliqué lors de sa conférence de presse. « Tous les progrès réclamés (aux deux candidats) n’étaient pas là », a-t-il jugé. Pour Emmanuel Macron, il est également prioritaire de réformer le processus d’élargissement, qui « n’est plus adapté », « trop bureaucratique », et « ne parle plus aux peuples ».

     

    Emmanuel Macron
     
    @EmmanuelMacron
     
     

    "La finalité de l’Europe ne doit pas être de s’élargir à tout prix. Elle ne marche pas déjà bien à 27, ça ne marchera pas mieux à 28, 30 ou 32. Avant d'accueillir de nouveaux États-membres dans l'Union, réformons-la. Faisons les choses dans l'ordre."

    Les discussions ont duré jusque tard dans la nuit de jeudi à vendredi et plusieurs solutions de compromis ont été rejetées, selon des participants. « Nous avons vu un duo bien réglé entre Macron et Rutte », le Premier ministre néerlandais, a confié l’un d’eux. « Ce qui servait l’un, servait l’autre ». L’une des propositions rejetées était de dissocier les deux candidatures afin de permettre d’ouvrir les négociations avec la Macédoine du Nord.

    Des craintes sur l’immigration ?

    Plusieurs diplomates ont estimé que le blocage français s’expliquait par des raisons de politique interne, liées aux questions d’immigration, avec la crainte d’un afflux en cas d’une plus grande ouverture des frontières. Tout en affirmant que cela n’était pas le cas, Emmanuel Macron s’est interrogé : « Comment voulez-vous que j’explique à mes concitoyens que le deuxième pays qui demande le plus l’asile (politique) en France, ce sont des gens qui viennent de l’Albanie ? »

    De son côté, le Premier ministre albanais Edi Rama a semblé vouloir apaiser les tensions, estimant que « ce n’est pas une décision contre l’Albanie ». « Ne soyons pas pessimistes », a-t-il ajouté, soulignant que « les Etats membres ont reconnu les progrès de l’Albanie, mais tout ceci est le résultat des problèmes internes de l’UE ».

    Le dossier sera à nouveau évoqué au printemps 2020 lors du prochain sommet UE-Balkans à Zagreb, a annoncé Donald Tusk. La Croatie, prochaine présidente de l’UE, compte faire de l’élargissement l’une de ses priorités.

    20 Minutes

    On n'est pas sortis de l'auberge !

    Plus il y aura de pays, plus cela sera la M.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique