• Ce qu'il faut courir pour avoir le souffle
    Ce qu'il faut sentir au dessus du gouffre
    Ce qu'il faut cacher pour un mot d'amour
    Ce qu'il faut tuer pour revoir le jour
    Et vivre encore

    Vivre encore
    Vivre comme un cri
    Cri du sang
    De l'amour aussi
    Vivre ailleurs
    Survivre ici
    La bataille n'est jamais finie
    Quel vainqueur ?

    Ce qu'il faut lâcher pour cette altitude
    Ce qu'il faut forcer pour la solitude
    Faut de la présence pour tenir la scène
    Prendre des distances pour tenir la tienne
    Et vivre encore

    Vivre encore
    Vivre comme un cri
    Cri du sang
    De l'amour aussi
    Vivre ailleurs
    Survivre ici
    La bataille n'est jamais finie
    Quel vainqueur ?

    Quand tu n’entends plus dans ton cœur trop lourd
    Battre ton sang noir, voiler les tambours
    Et quand le soleil comme une blessure
    Fait place à la nuit quand la mort rassure
    Faut vivre encore
    Faut vivre encore
    Et vivre encore


    4 commentaires

  • 2 commentaires

  • Zemmour & Naulleau 29 mars 2017 par News360x - Vous pouvez mettre en plein écran

    Au sommaire de Zemmour & Naulleau du mercredi 29 Mars 2017 sur Paris Première :

    -Le match :

    -Angot / Fillon : retour sur le clash !
    -Faut-il reporter l’élection présidentielle ?

    -La polémique : « Cabinet noir » : le livre qui fait scandale
    Avec Olivia Recasens, co-auteure de « Bienvenue Place Beauvau » (Robert Laffont) et Eduardo Rihan Cypel, député PS proche de François Hollande

    -L’invité politique : Hervé Mariton, député LR, soutien de François Fillon
    Fillon peut-il continuer de faire campagne ?

    -Le duel : Macron : un programme qui inquiète la gauche ?
    Avec François de Rugy, député et soutien d’Emmanuel Macron
    Face à Thomas Porcher, membre des « Économistes atterrés », auteur de « Introduction inquiète à la Macron-économie »

    -Le coup de gueule : Nuit Debout : un an déjà !
    Avec trois jeunes militants de Nuit Debout (Noémie Tolédano, Lorène Bidaud et Killian Martin)

    Et la Semaine de Tanguy Pastureau

     


    1 commentaire
  • J'ai bien aimé, alors je vous l'ai mis !


    5 commentaires
  • CHANTOU : NDA sur LCI: "Je serai le candidat de la baisse des impôts"


    4 commentaires
  • Antoine Conté, footballeur de Reims, en garde à vue pour une très violente agression

    Le défenseur de Reims Antoine Conte (22 ans) a été placé en garde à vue jeudi après une violente agression sur un jeune de 19 ans qui tentait de s’interposer entre le joueur et sa compagne, une information dévoilée par Europe 1 et confirmée par RMC Sport. La victime est entre la vie et la mort.

    Défenseur en Ligue 2 au Stade de Reims, Antoine Conte est en garde à vue depuis jeudi annonce ce vendredi matin Europe 1. Le joueur âgé de 22 ans a été interpellé après une grave agression sur un jeune homme de 19 ans qui s’est déroulée jeudi après-midi. Le Franco-Guinéen s’était disputé avec sa compagne à son domicile. Après qu’il l’eut frappée, celle-ci a réussi à s’échapper dans la rue. Antoine Conte l’a rattrapée et a continué à la violenter.

    Trauma crânien et hémorragie cérébrale

    Alors qu’un passant a tenté de s’interposer, le footballeur a renvoyé sa femme à son domicile puis est allé chercher une batte de baseball pour rouer de coups le jeune de 19 ans. Celui-ci est entre la vie et la mort. Il souffre d'un trauma crânien, d'une hémorragie cérébrale annonce Europe 1.

    RMC Sport


    5 commentaires
  • Regardez la vite car elle va disparaître comme la précédente  du 23 11 que j'avais retrouvé sur un autre site, !!! mais celle du 16 11 annulée !


    2 commentaires
  • Je n'en ai jamais vu d'aussi beau !


    3 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Commission européenne : encore plus d’immigrés

    Une réunion inter-religieuses s’est tenue ce mardi, à la Commission européenne, sur le thème Migration et valeurs européennes. Des représentants religieux catholiques, orthodoxes, protestants, musulmans, juifs, hindous et bouddhistes ont été reçus  au siège de la Commission européenne à Bruxelles, autour de son Premier Vice Président, Frans Timmermans.

    Bien entendu et sans surprise, il s’agissait d’encourager une fois de plus les Européens à accueillir sans broncher toujours plus d’immigrés. Il a même été question de faciliter le regroupement familial qui, concrètement, devrait permettre à des immigrés arrivés chez nous illégalement de faire venir ensuite légalement des membres de leurs familles.

    Les participants à cette réunion ont aussi estimé qu’il fallait prendre des dispositions pour permettre à ces immigrés de pratiquer la religion de leur choix. Ce qui promet de nombreuses nouvelles constructions de mosquées…

    A aucun moment, il n’a été question de préserver les racines chrétiennes de l’Europe. Mais ceci n’étonnera personne.

    JForum.fr

    2 commentaires

  • 9 commentaires
  • Jacques Chirac, 84 ans aujourd'hui, s'est réjoui de la défaite de Nicolas Sarkozy

    L'ancien chef de l'Etat, qui fête ses 84 ans le 29 novembre, va mieux, et a même gardé un œil sur le dénouement de la primaire de la droite et du centre.

    Les Français s’étaient inquiétés pour lui. A la rentrée, Jacques Chirac avait été hospitalisé pour soigner une pneumonie. L’état de santé de l’ancien président de la République, qui fête ses 84 ans aujourd’hui, s’est amélioré. On sait même qu’il a réagi en privé aux résultats de la primaire de la droite et du centre.

    Une vielle animosité

    En vérité, Jacques Chirac a surtout réagi à un résultat : la chute de Nicolas Sarkozy dès le premier tour. Une élimination qui ne l’a pas peiné. Il a même, nous dit-on, manifesté sa satisfaction. Sa rancœur à l’égard de celui qui lui a succédé à l’Elysée n’a manifestement pas disparu.

    Une visite de François Hollande

    Cela fait maintenant un mois et demi que l’ancien président de la République est sorti de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Evidemment, Jacques Chirac est encore faible : il s’exprime peu et son état de santé ne lui permet pas pour le moment de quitter l’appartement mis à sa disposition près du Sénat par son ami, l’homme d’affaires François Pinault.

    Mais il peut désormais passer une partie de sa journée dans son fauteuil. C’est dans ces conditions qu’il peut accueillir ses rares visiteurs : sa fille Claude et François Pinault, évidemment, mais aussi, il y a peu, le président de la République, François Hollande.

    Europe 1

    Bon anniversaire Chichi !


    7 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Accident mortel au passage du convoi de Hollande :

    © DR/FAMILLE BRICHÉ Lagord (Charente-Maritime), le 8 novembre. Les pompiers ont dû désincarcérer le conducteur de sa voiture.

    L’enquête progresse après la mort d’un automobiliste, victime d’un accident début novembre L’Express, l’enquête ouverte initialement pour « recherche des causes de la mort » a été requalifiée en « homicide involontaire ».

    Le 8 novembre dernier, Marcel Briché, 83 ans, entre sur la rocade de La Rochelle à hauteur de Lagord. Selon le récit de ses proches, il est surpris par un motard de la police, qui lui ordonne de se déporter pour laisser passer le convoi. Le retraité obtempère mais vient percuter le véhicule qui le précède. Conscient à son arrivée à l’hôpital, Marcel Briché, victime d’une fracture de la nuque, décède finalement deux jours plus tard d’un arrêt cardiaque à la suite d’une cyanose.

    «Le cadre juridique n’est pas très favorable»

    Malgré cette requalification, l’avocat des proches de la victime, Me Charles-Etienne Gudin, reste prudent. « Cela ne préjuge en rien du résultat de l’enquête. (…) Le cadre juridique n’est pas très favorable, nous a-t-il précisé. En France, il est impossible de poursuivre pénalement l’Etat. (…) Mais l’affaire est prise très au sérieux et nous travaillons pour établir précisément les faits. »

    Les enfants de Marcel Briché vont se constituer partie civile. L’Express annonce également qu’une nouvelle expertise médicale doit être menée pour déterminer si la victime possédait des antécédents médicaux.

    Le Parisien

    CHANTOUVIVELAVIE : Accident mortel au passage du convoi de Hollande

    Lire cet autre article :

    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/convoi-de-fran%c3%a7ois-hollande-lenqu%c3%aate-requalifi%c3%a9e-en-homicide-involontaire/ar-AAkRfZ7#image=1


    5 commentaires
  • CHANTOUVIVEAVIE : Comment Marine Le Pen veut battre François Fillon

    Marine Le Pen et Florian Philippot ont commencé à cibler François Fillon. (Reuters)

    C'est loin de Paris, à La Réunion, que Marine Le Pen a connu le nom de son adversaire de droite pour la prochaine élection présidentielle. La candidate du Front national est arrivée ce week-end sur l'île, pour un long déplacement qui doit durer jusqu'à jeudi et la mènera également à Mayotte. Etre sur le terrain auprès de ce qu'elle appelle la "France des oubliés", pendant que les électeurs de la primaire choisissaient leur champion : c'est le message voulu par la dirigeante frontiste, même si son entourage assure que ce voyage ne pouvait être calé à un autre moment dans son agenda.

    Marine Le Pen n'a pourtant pas manqué de réagir à la victoire de François Fillon sur plusieurs médias dès dimanche soir. Sur Europe 1, devant la presse à Saint-Denis de La Réunion ou bien encore - peu avant que l'ex-Premier ministre ne soit proclamé vainqueur - sur le plateau d'Antenne Réunion. François Fillon est un "très bon candidat pour elle", a ainsi assuré la dirigeante, en le qualifiant déjà de candidat de la "casse sociale".

     

    "On a renversé quelques priorités"

    Le créneau est trouvé : face à ce candidat de la droite dure, elle veut l'attaquer en priorité sur son programme économique qui frapperait, selon elle, les classes populaires. C'est auprès de ces personnes que la candidate frontiste espère récupérer de précieuses voix... "Son électorat n'est pas le nôtre. C'est le peuple de la droite classique, CSP +, plutôt de l'ouest", détaille au JDD Sébastien Chenu, ex-UMP aujourd’hui chargé des questions de stratégie et de communication dans l'équipe de Marine Le Pen. "Fillon peut à la limite reconquérir ceux qui ont été déçus ces dernières années par la droite, mais ce sont des personnes qui, de toute façon, cherchaient une bonne raison pour ne pas voter FN."

    Comme tout le monde, les frontistes ont été surpris par le score de François Fillon lors du premier tour (44%). Une réunion autour de Marine Le Pen lundi dernier a permis d'affiner les angles d'attaques. "Ça ne change rien à notre discours, mais on a renversé quelques priorités. Déjà, lorsqu'il a commencé à progresser dans les sondages, on s'est mis à dépouiller son programme", reprend Sébastien Chenu. "Ne vous inquiétez pas, nos éléments de langages sont prêts!", s'amusait également vendredi dernier un cadre du parti.

     

    "L'européisme", les "mosquées salafistes" et… Frédéric Mitterrand

    De fait, les "éléments de langage" ont été rodés tout au long de la semaine dernière, entre les deux tours, par les lieutenants de Marine Le Pen. Le vice-président Florian Philippot, le directeur de campagne David Rachline ou encore le secrétaire général du FN Nicolas Bay défilent depuis lors sur les plateaux de télévision ou les studios radio pour dire le mal qu'ils pensent de François Fillon. De son bilan à Matignon - le même que celui de Nicolas Sarkozy, rappellent sans cesse les cadres frontistes - à son programme économique drastique. François Fillon est également accusé d'être l'agent de "la troïka" européenne ou bien d'avoir été laxiste face à la montée de l’islamisme…

    Autant d'attaques reprises par Marine Le Pen dimanche soir. "C'est le pire programme européiste qui n'ait jamais existé", "pendant cinq ans, il a ouvert des mosquées salafistes et fermé des entreprises", a-t-elle notamment asséné. Et de prendre sur Antenne Réunion une cible moins attendue : "Il a choisi Frédéric Mitterrand comme ministre et après l’explosion de la polémique sur le tourisme sexuel de M. Mitterrand, il l’a conservé à son gouvernement." Sous-entendu : François Fillon, qui a promis de ne pas conserver des ministres mis en examen s’il était élu Président, ne serait pas le dirigeant intègre qu'il prétendait être au cours de cette campagne.

    Au FN, on reconnaît que le vainqueur de la primaire offre moins de prises qu'un Alain Juppé, qui aurait pu libérer un espace à la droite de la droite, ou un Nicolas Sarkozy, pour sa personnalité trop polarisante. Marine Le Pen fait toutefois le pari de prolonger l'anti-sarkozysme avec François Fillon, grimé au passage en candidat des riches. Reste à savoir si cette stratégie sera payante d'ici à l'élection présidentielle. Pour l'heure, l'ex-Premier ministre devrait profiter d'une dynamique post-primaire. Deux sondages publiés dimanche soir tendent à le montrer. Pour la première fois face à François Fillon, Marine Le Pen n'est plus donnée en tête du premier tour : descendue entre 22 et 24% d'intentions de vote, elle accuse un retard de deux à dix points sur son nouvel adversaire.

    Le JDD.fr

    Fillon pro islam !

    Lien : https://ripostelaique.com/Honte-sur-Fillon-il-inaugure-une.html


    3 commentaires
  • Domfront, devant l'église (cliquer sur photo)

    Bonne journée et excellent week-end


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique