• Britain's Got Talent 2015 - 11 138 318 vues - Je l'ai déjà regardé 3 fois ! Trop bien ! yes


    4 commentaires
  • Super, qui a dit qu'un chat, cela ne se dressait pas ! - 7 430 353 vues


    6 commentaires
  • Record aux enchères : un pigeon voyageur vendu 1,25 million d'euros

    C'est l'oiseau de son espèce le plus cher du monde. Un pigeon voyageur dressé en Belgique, vedette des concours de colombophilie, a été vendu dimanche plus de 1,25 million d'euros lors d'une vente aux enchères en ligne.

    C'est le site spécialisé Pigeon Paradise (Pipa) qui a annoncé ce record mondial à l'actif du dénommé Armando, pigeon flamand mâle de l'élevage de Joël Verschoot, un des plus réputés du pays. "Personne ne s'attendait à ce que le cap magique d'un million d'euros soit pulvérisé. Le montant final (de la vente) est de 1 252 000 euros", a souligné Pipa sans préciser l'identité de l'acheteur.

    Selon l'agence de presse Belga, il s'agit d'un Chinois, qui "utilisera certainement le volatile à des fins reproductives, pour faire naître de nouveaux champions".

    La Chine aime les pigeon voyageurs

    La nationalité de l'acquéreur n'est pas, à proprement parler, une surprise. L'intérêt des collectionneurs chinois pour les pigeons voyageurs remonte à quelques années et a fait bondir les prix pour ces "champions", dont la performance consiste à rentrer le premier au bercail, à l'instinct, après avoir parcouru parfois des centaines de kilomètres.

    Enracinée en Belgique mais aussi aux Pays-Bas ou dans le nord de la France, la tradition des concours de pigeons voyageurs était sur le déclin. Mais cet intérêt des Asiatiques lui a redonné une seconde vie dans certaines régions.

    178 pigeons vendus pour près de 2 millions d'euros

    Selon Pipa, le pigeon le plus cher de l'histoire des ventes sur internet était jusqu'ici "New Bliksem" cédé 376 000 euros en novembre dernier par son propriétaire belge Gaby Vandenabeele. Fin janvier 2012, Hu Zhen Yu, un richissime industriel chinois, s'était offert "Special Blue" pour 250 000 euros, battant à l'époque le record mondial en la matière.

    Armando appartenait à l'élevage Verschoot, établi à Ingelmunster, à l'ouest de la Belgique. Au total, la famille Verschoot a vendu dimanche, à l'issue d'une vente en ligne ouverte depuis quelques semaines, 178 pigeons pour près de 2 millions d'euros.

    L'Express


    5 commentaires

  • 4 commentaires
  • Les dernières photos de la reine des éléphants

    Le photographe animalier Will Burrard-Lucas a immortalisé les derniers moments de vie d’une éléphante sexagénaire qui possédait des défenses gigantesques.

     

     

    Pendant plus de 60 ans, elle a foulé les plaines du parc national de Tsavo East, au Kenya. Baptisé F_MU1, ce magnifique spécimen d’éléphant d’Afrique s’est éteint à la fin de l’année 2017. Plus d’un an après sa disparition, le photographe animalier Will Burrard-Lucas nous livre une série photographique exceptionnelle. «Quand je l’ai vue pour la première fois, j’étais émerveillée, car elle avait les défenses les plus incroyables que je n’ai jamais vues. Si je ne l'avais pas regardée de mes propres yeux, je n'aurais peut-être pas cru qu'un tel éléphant pouvait exister dans notre monde», écrit l’Anglais de 35 ans dans un post publié mardi sur son blog.

    Il faut dire que ses défenses mesuraient près de deux mètres. F_MU1 avait justement hérité du surnom de «super défenseur de l’Afrique». Son sort est beau. Décédée de causes naturelles, elle avait survécu aux balles, aux pièges et aux flèches empoisonnées des braconniers qui auraient jubilé devant une telle paire de défenses. En 2016, un recensement d’ampleur inédite révélait que le nombre de pachydermes évoluant dans les savanes d’Afrique avait chuté de 30% entre 2007 et 2014. Le Great Elephant Census avait ainsi conclu qu’il ne restait plus que 352 000 individus il y a trois ans contre un million dans les années 1970. Incroyable qu’un tel mastodonte soit passé entre les doigts des criminels pendant tout ce temps.

    "Un véritable privilège"

    D’après Will Burrard-Lucas, il ne resterait plus qu’une trentaine de «super défenseurs» comme F_MU1 en Afrique. Alors, pour réaliser ses photos, il a dû redoubler de patience. Car, l’éléphante vivait dans un espace d’environ 13 700 kilomètres carrés - soit la taille de l'Île-de-France. «F_MU1 était maigre et vieille mais elle a avancé avec une grâce majestueuse. Ses défenses étaient si longues qu'elles frottaient le sol. Elle était comme une relique d'une époque révolue», se souvient le photographe. A plusieurs reprises, lorsqu’elle se dirigeait près de points d’eau, il sortait sa BeetleCam, une sorte de robot télécommandé dans lequel se trouvait son appareil photo.

    L’ensemble, piloté à distance, permet d’approcher les animaux sauvages sans les effrayer. «Avec, je voulais obtenir des images au niveau du sol montrant ses incroyables défenses s'étendant vers la caméra. […] En tant que photographe animalier, un sujet comme F_MU1 est extrêmement rare. C’est une créature unique -peut-être la plus remarquable de son genre- et pourtant un animal que peu de personnes avaient photographié auparavant. Le temps que j'ai passé avec elle était un véritable privilège», poursuit Will Burrard-Lucas. L’Anglais a récemment fait l’actualité mondiale grâce à ses clichés qui immortalisaient une rare panthère noire sauvage en train de rôder dans la réserve kényane Loisaba Wildlife. C'était la première fois que cet animal était photographié dans son état naturel à des fins scientifiques. 

    Paris Match


    4 commentaires
  • République tchèque: Un homme tué par le lion qu’il gardait sans autorisation

    Illustration

    Il élevait deux lions sans autorisation.

    Un homme a été attaqué et tué par l’un d’entre eux, un mâle de 9 ans, ce mardi matin à Zdechov, un village de l’est de la République tchèque. « La police a été obligée de tuer les deux lions par balles », a expliqué la porte-parole de la police régionale, Lenka Javorkova.

     

    L’alerte avait été donnée par le père de la victime, qui a vu vers 7 heures sur une caméra de surveillance le corps de son fils gisant à l’intérieur du parc où se trouvaient les lions. « Aucun des deux animaux ne s’est retrouvé hors de l’enclos à la suite de l’accident, il n’y a pas de danger pour la population », a ajouté la porte-parole.

    Un cycliste déjà attaqué par la lionne

    L’homme élevait le mâle depuis 2016 et une femelle de deux ans depuis l’année dernière. Il les gardait sans l’autorisation des services vétérinaires locaux, et les deux animaux vivaient dans un enclos bâti sans permis de construction.

    Leur présence suscitait une vive inquiétude à Zdechov, un village d’environ 600 habitants. En juin dernier, la lionne promenée en laisse par son propriétaire à l’extérieur de l’enclos avait attaqué et blessé un cycliste.

    20 Minutes

    Mais pourquoi avoir tué les deux lions ? Ils pouvaient juste les endormir pour les emmener !

    Pourquoi ne pas avoir saisi les lions en juin dernier ?

    Quelle bande d'enfoirés


    6 commentaires
  • Elle est folle !


    7 commentaires
  • J'ai de la peine à croire que la personne qui filmait n'a pas aidé d'une manière ou d'une autre ?


    4 commentaires
  • L’animal avait sans doute besoin de se dégourdir les pattes. Dimanche, une hyène s’est échappée de son enclos du parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, dans la Loire. «Le Progrès» rapporte que l’animal a été retrouvé au bout d’une heure : il est revenu de lui-même dans le parc. Des badauds avaient signalé sa présence hors du zoo.

     

    La hyène aurait mordu le grillage et serait sortie par un petit enclos, selon le quotidien régional. Le directeur du parc, Pierre Thivillon a déclaré que les trois autres hyènes présentes dans l’enclos n’avaient pas bougé, et que l’ensemble des animaux allait être déplacé le temps de travaux.

    Une hyène peut peser jusqu’à 50 kilos et mesurer 1m20.

    Paris March


    5 commentaires
  • Pas-de-Calais : le chien de la famille mord le visage d'un bébé de 22 mois

     

    Un animal qui est en plein sommeil ne doit pas être surpris, on ne laisse pas un enfant sans surveillance avec un chien et même un chat ..... malheureusement c'est un accident qui n'est pas rare.... c'est triste pour cet enfant, la famille et le chien....une famille qui ne sera plus jamais pareil.


    5 commentaires
  • Et il remonte la luge tout seul !


    7 commentaires
  • Autriche: émoi après la condamnation d'un éleveur dont une vache avait tué une randonneuse

    Une randonneuse allemande avait été tuée en 2014 par une vache dans les Alpes autrichiennes. L'éleveur du bovin a été condamné à 490.000 euros d'amende, ce jeudi.

    Les paysans des Alpes autrichiennes étaient en effervescence ce vendredi après la lourde condamnation d'un éleveur jugé responsable de la mort d'une vacancière chargée par une vache, au terme d'un procès qui, selon eux, remet en question leur modèle agricole.

     

    Attaqué en justice par le mari et le fils de cette randonneuse allemande morte en 2014, l'éleveur du Tyrol a été condamné jeudi soir à payer un total de 490.000 euros, comprenant des dommages et intérêts, ainsi qu'à verser aux deux hommes une somme mensuelle de 1.500 euros.

    Une "catastrophe" pour le monde agricole

    Selon le président de la province du Tyrol, ce jugement est une "catastrophe" pour le monde agricole et aura "des conséquence fatales" dans un pays où le tourisme estival est florissant et se conjugue avec une activité d'élevage en montagne également très préservée.

    La victime se promenait avec son chien lorsqu'elle avait été chargée par une vache, au moment où elle traversait un troupeau comprenant des petits. Les faits s'étaient passés dans le Stubaital, au Tyrol dans l'ouest, en juillet 2014. 

     

    La Chambre d'agriculture régionale dit avoir été déjà contactée par de nombreux agriculteurs "qui veulent savoir s'ils peuvent encore laisser paître leurs vaches sur les alpages ou s'ils doivent complètement clôturer les pâtures".

    Le paysan condamné avait fait valoir qu'il avait mis en place des panneaux d'avertissement signalant les troupeaux de vaches allaitantes, mais le tribunal d'Innsbruk a considéré que l'endroit de l'accident était un point de passage "névralgique" qui aurait dû être clôturé. L'éleveur a fait appel.

    La confirmation de ce jugement signifierait "la fin de nos alpages", a tranché la fédération des agriculteurs autrichiens. L'avocat des plaignants a rejeté cet argument qui vise à "faire pression sur la justice" alors que la décision concerne un "cas unique et particulier".

    Le pastoralisme en altitude et la randonnée en montagne sont tous deux fortement associés à l'image de marque de l'Autriche, notamment au Tyrol, province prospère où le tourisme d'été et d'hiver représente 17,5% du PIB.

    BFM.TV

    Cette femme n'a pas lu le panneau. La vache a juste voulu protéger son veau !

    Cette condamnation est inadmissible !


    5 commentaires
  • Ils ont trouvé la plus grosse abeille du monde

    © Fournis par Lagardère Digital France

    Dans la forêt tropicale d'une île des Moluques du Nord, des chercheurs ont débusqué un énorme spécimen d’abeille. Il a été surnommé le «bouledogue volant».

    Toute noire, de la taille d'un pouce humain, l'abeille de Wallace, la plus grande du monde, n'avait pas été aperçue depuis des décennies: des chercheurs ont annoncé jeudi l'avoir finalement retrouvée sur une île reculée d'Indonésie. "C'était à couper le souffle de voir ce bouledogue volant", a commenté dans un communiqué de Global Wildlife Conservation le photographe naturaliste Clay Bolt qui a retrouvé une ruche naturelle dans la forêt tropicale d'une île des Moluques du Nord.

    "De voir à quel point cette espèce est grande et magnifique, d'entendre le son de ses ailes géantes (...) était incroyable", a-t-il ajouté. Cette "megachile pluto" dont la femelle peut atteindre près de 4 cm de long et plus de 6cm d'envergure, soit quatre fois plus grande que l'abeille à miel, avait été découverte par le Britannique Alfred Russel Wallace en 1858.

    Plus d'un siècle plus tard, en 1981, elle avait été redécouverte sur trois îles des Moluques du Nord par un entomologiste. "J'espère que cette redécouverte va déclencher de nouvelles recherches qui vont nous permettre de mieux comprendre cette abeille unique et de la protéger", a commenté Eli Wyman, entomologiste de l'université de Princeton qui participait au voyage. De précédentes expéditions dans la région n'avaient pas permis de la repérer.

    Une espèce "vulnérable" selon l'UICN

    La liste rouge des espèces en danger de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui fait référence, classe l'abeille de Wallace comme "vulnérable", et non en danger, notant que son habitat reculé rend son étude difficile.

    Les scientifiques savent malgré tout qu'elle fait ses ruches dans des termitières installées dans des arbres, utilisant la résine récoltée avec ses mandibules pour protéger sa colonie des termites.

    Paris Match


    4 commentaires
  • Un agriculteur, a découvert ce mouton sur ses terres en Tasmanie dimanche. L’animal âgé d’environ 6 ans se serait selon toute hypothèse échappé d'une ferme et n'a jamais été tondu.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique