• Accusé de mener la «vie de château» aux frais de l’État, Rugy se défend

    Accusé de mener la «vie de château» aux frais de l’État, Rugy se défend

    Selon les informations de Mediapart, le ministre de l’Écologie aurait organisé une dizaine de dîners fastueux entre amis, sur fonds publics, alors qu’il était président de l’Assemblée. Il soutient qu’il n’a «rien à se reprocher».

     

    Des dîners fastueux entre amis, organisés grâce à de l’argent public. C’est ce dont est accusé le ministre de l’Écologie, par le site d’information en ligne Mediapart. Selon les informations du média d’investigation, François de Rugy aurait organisé, avec sa femme, Séverine de Rugy, entre octobre 2017 et juin 2018, une dizaine de dîners luxueux à l’hôtel de Lassay, alors qu’il était président de l’Assemblée nationale. Réunissant entre dix et trente convives, principalement des amis du couple, ces repas, composés de plats très onéreux, photos de homards à l’appui, et de vins luxueux directement extraits des caves de l’Assemblée nationale, auraient été financés avec l’argent de l’État.

    «J’assume totalement qu’un président de l’Assemblée nationale, comme un ministre, rencontre dans un cadre informel le soir dans des dîners, des responsables d’entreprises, des responsables de la culture, des responsables de l’université», a réagi François de Rugy, ce mercredi, au micro de France Inter. «Je n’accepte pas qu’on nous attaque ma femme et moi, nous n’avons rien à nous reprocher, ni elle ni moi», a-t-il renchéri. Pour celui qui est aujourd’hui ministre d’État chargé de l’Écologie, les accusations selon lesquelles les dîners auraient été organisés par son épouse, et n’auraient réuni que des amis du couple, n’ont aucun sens. «Ce ne sont pas des amis, certains nous les connaissions, d’autres non», a-t-il renchéri. Cela faisait partie de mon travail de président de l’Assemblée nationale, de rencontrer, d’expliquer ce que nous faisions à l’Assemblée nationale auprès de gens de la société civile. On reproche souvent aux hommes et aux femmes politiques d’être coupés, j’ai toujours souhaité que l’Assemblée nationale soit ouverte».

    Il y a un an, en juillet 2018, François de Rugy avait déjà été épinglé pour certaines dépenses qu’il avait effectuées sur fonds publics, à l’Assemblée nationale. L’achat d’un vélo elliptique et le recrutement d’un troisième chauffeur lui avaient été reprochés, de même que l’acquisition de matériel à raclette, passé en notes de frais par son cabinet, pour une soirée. Comme ce mercredi matin, le locataire du perchoir de l’époque avait été contraint de se justifier point par point.

    Le Figaro.fr


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mercredi 10 Juillet à 14:53

    3 chauffeurs et 10 dîners onéreux et il n’a rien à se reprocher ,

    il ne lui manque qu’un Jet et un flacon privés et la boucle est bouclée ,

    certains n’ont vraiment pas honte !  

    2
    françoise
    Mercredi 10 Juillet à 16:39

    Ce mec pue la prétention et la connerie  ,je n'aime pas cette tronche de faux-cul qui se permet de passer au dessus des autres !A la télé on la vu en compagnie d'une bonne -femme  ,la tignasse platine ,bardée de fard à lèvres rouge -pétant  que je ne pensais pas un seul instant que ça pouvait être sa femme ,!La polémique à l'égard    de celle-ci n'est pas sa mise en valeur et surtout dans  le bouquin d'une journaliste Emilie Frèche  "Vivre ensemble "chez stock et le portrait de la belle  bien que les noms est été changé n'est guère flatteur si vous voyez ce que je veux dire ! Je crois bien que sous le règne de sa Suffisance Macron  ce sera pire que sous Hollande avec toutes ces dérives de politicards  ! Facile de vivre avec le fric du peuple pendant qu'une partie  est entrain de crever !Ce type ne se refuse rien Noblesse oblige !

    3
    Mercredi 10 Juillet à 16:56

    C' est  un salopard comme  les autres   qui  profite à  plein  et s' en  met  plein la panse  à  nos  frais !

    4
    fripouille
    Mercredi 10 Juillet à 17:16

    Il confond les caisses ! Si je trouve naturels des dîners qui font partie des appications de son poste, avec des gens qui gravitent dans son entourage et deviennent inévitablement des amis, je trouve ridicule l'achat d'un appareil à raclette ! Là c'est de la mesquinerie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :